Présentation & parcours artistique

Née quelque part en 1967 au-delà des mers, j'offre l'exemple type d'une artiste autodidacte qui décida, la quarantaine bien passée, de développer pleinement son art en exploitant la richesse et les influences de sa première partie de vie !

 

La genèse

Depuis l'enfance, l'art et la créativité sont au centre de mon existence : très tôt, je modèle la terre et chacun de mes instants disponibles sont consacrés aux travaux manuels, à la lecture ou au dessin.

 

Au lycée, j’ai la chance de pouvoir garder l’option arts plastiques jusqu’en terminale. C’est aussi une période où je découvre, dans le cadre d’échanges scolaires avec l’Italie, le travail des maitres verriers vénitiens…. Je garderai éternellement en moi le sentiment d’émerveillement à voir ces artisans d’art manipuler le verre, le tordre, l’étirer pour en final faire naitre devant mes yeux de si lumineux et incroyables objets ….

 

Malgré le fait que mon entrée dans la vie active m’ait éloignée de ma pratique, je suis restée éveillée à la culture et aux différentes expressions artistiques notamment à travers mes voyages qui m’ont beaucoup enrichie et nourrie, à la rencontre des autres peuples, autres cultures et en visitant musées et autres galeries d’Art où j’effectue mes premiers achats d’œuvres originales.

 

Si plusieurs artistes importants ont fortement influé ma vie créative (les sculpteurs RODIN & CLAUDEL et leur contemporain Jacques LE NANTEC, le peintre Zao WOU KI et le calligraphe Hassan MASSOUDY), j’aime à découvrir avec ravissement et admiration certains artistes contemporains (Magis , Soto en peinture, Bernard Saint Maxent, dont les peintures / sculptures sont d’autant d’évocation du petit Prince, Pires, Deville-Chabrolles, Toutain, Josepha en sculpture…).

 

La Renaissance

En 1999, après un voyage à l’étranger, je décide de reprendre pinceaux et peintures, et me lance dans la création d’une première huile…. Mon attirance pour l’abstrait, impact direct du monde du Maitre Zao, induit immédiatement le lâcher prise et l’émergence d’un mouvement que je retrouverai plus tard, dans mon travail avec les encres… Je recontacte alors mon enfant libre et me laisse aller à l’expression de mes sentiments profonds sur la toile. D’autres suivront …..

 

Très vite, au-delà de la peinture revient le modelage…. De mon dernier voyage à Tenerife, je garde en mémoire l’image d’une immense statue au centre d’une place, un hommage à la femme, illustration d’un corps digne d’un grand Rubens…. Ce souvenir me permet de mettre en forme en l’an 2000 ma première sculpture, un premier nu, réalisation emprunte d’émotions dont l’écho m’habite encore lorsque je modèle aujourd’hui…Le plaisir du travail de la « terre mère », lisse et douce, me reconnecte à mes joies d’enfants, mais aussi à mes sensations de femme et le plaisir de donner vie à un être d’argile….

 

Les années qui suivent ne sont pas des années de grande production, car mon métier, aux fonctions attachées à des secteurs postes régionaux ou nationaux, accapare tout mon temps. Mais chaque année, malgré tout, je crée une ou plusieurs oeuvres…

 

En 2003, je m’inscris à un Atelier de modelage. Je n’y trouverai pas ce que je cherche, une solide base technique, et me découragerai vite… En 2004, pour pousser plus loin ma connaissance de la création de bronzes artistiques, je réalise un stage d’apprentissage du bronze à la cire perdue : du moulage, au tirage en cire « perdue », à la coulée, le brut de fonderie, puis l’ébarbage et la patine, telles furent les activités de la semaine… j’y apprendrais la richesse mais aussi la complexité de la reproduction d’une pièce en bronze. J’en tire un grand respect des artisans qui travaillent dans les fonderies d’Art.

 

Afin de structurer encore davantage ma démarche, je m’inscris en 2010 aux « Pratiques pour Amateurs – PPA » aux beaux-arts de Lyon en ateliers « Sculpture et modèle vivant ». La difficulté de compatibilité de mon agenda avec les cours rend délicate mon assiduité aux séances mais j’y rencontre un professeur d’exception, tailleur de pierres, ancien compagnon du devoir, qui me fait comprendre en quelques mouvements et exemples l’importance de la connaissance de l’anatomie et la nécessité de l’utilisation des outils avant de se laisser aller au modelage manuel…que j’aimais tant !

 

Je crée un premier site Internet et commence à me référencer sur « la toile ». Mon second site, plus construit, est mis en ligne en 2006.

 

Mes trois premières expositions collectives (2005, 2006 – Avril - Exposition « D’une rive à l’autre » - Saint Quentin sur Isère & Casino du Lyon Vert en mars 2006) me permettent de comprendre combien, au-delà de l’achat d’une œuvre, l’art est un vecteur de lien, de communication, d’intérêt pour les autres, l’autre, l’autre et son travail, l’autre et la matière. J’en étudierais en 2010 et 2011 les bienfaits en me formant à l’Art-thérapie aux Facultés de Médecine de Grenoble et de Psychologie de Lyon.

 

La professionnalisation

C’est donc après une riche carrière de 20 ans dans le privé (http://www.viadeo.com/fr/profile/kathy.cappilati), que je décide en 2010 de recentrer ma vie sur l'accompagnement de l'humain (coaching & art-thérapie) et, en 2012, m’autorise un vrai virage vers l’Art en me consacrant en grande partie à mes réalisations artistiques personnelles que j’expose à plusieurs occasions. Je me déclare à la maison des artistes, obtient mon n° Siret.

 

Je suis, aujourd’hui, une artiste aux facettes plurielles... Mon travail est une immersion, le passage d’un intérieur qui s’imprime et rebondit vers un monde extérieur, aimant à travailler et transformer différentes matières, différentes formes, supports et couleurs. Donnant à voir aux spectateurs ces quelques œuvres qui alors, sous les regards des contemplateurs, m’échappent …. Car si certains concentrent leur talent autour d'une même discipline, j'ai, pour ma part, fait le choix d'exprimer mes ressentis au travers de multiples canaux : de la sculpture à la peinture, en passant par le travail des encres et les tableaux de verre, je me nourris des rencontres, des découvertes et de mes souvenirs passés et présents et témoigne en fil rouge d’une vision personnelle, traces et courbes de la féminité, expressions de la beauté, empruntes de mouvements de vie ...

 

Mon site vous permet de découvrir quelques-unes de mes sculptures : du "rien", au départ, vers un corps que mes doigts modèlent, une naissance, une vie, des émotions dont j'essaye de parer ces nus... De la terre au bronze, j'imprime les traces de la sensualité féminine.

 

J’y présente également quelques « tableaux de la transparence », vitraux d'Art qui illustrent l'un des aspects de mon œuvre : par ces productions, je mets en scène et magnifie le verre, héritage, sans doute, de mes origines Vénitiennes, matière que j'apprécie tout particulièrement pour son éclat, ses jeux de lumière et ses aspects changeants qui donnent vie à chaque création.... subtiles compositions, à l'origine un dessin sur papier, puis des choix, mélanges esthétiques de matières, reliefs & couleurs éclatantes, des parcelles de verre, que je coupe puis assemble.. Et derrière chaque scène, une tranche de vie, l'espace d'un instant...

 

Enfin, je présente des jeux d’écritures personnelles. Là aussi, mouvements de vie, d’inspiration orientale pour les uns (vous avais-je dit que j’étais née en Tunisie ?) ou simplement un héritage de mon amour de la calligraphie, « la belle écriture : envol du geste, couleurs éclatantes, subtiles impressions relevées de dorures... Chacune de mes œuvres est réalisée à l'encre aquarelle sur papier et pigmentée d'or ou d'argent.

 

Merci de l’intérêt que vous porterez à mon travail.

 

Kathy CAPPILATI